MINFOPRA – ENAM : Qui a dit que Michel Ange Angouing a jeté l’éponge ?

0
203

MINFOPRA – ENAM : Qui a dit que Michel Ange Angouing à jeté l’éponge ?

Une autre demande d’explications écrites à été adressée au Directeur de L’ENAM Minus Toussaint Medjana

Par la demanded’explications écrite N°000148L/MINFOPRA/CAB du 28 février 2018, le Ministre de la Fonction Publique et de la Reforme Administrative, et parce que la première et restée sans suite, le Ministre est revenu à la charge. En effet, dans la dite demande d’explications, le Ministre met en relief, quelques irrégularités enregistrées dont particulièrement celles qui suivent : Biloa Roger, candidat interne de la section Administration des Greffes n’avait pas le grade requis pour postuler au cycle A ; Menye Onana Alain Michel de la Section Douanes À qui affirme avoir composé les épreuves écrites à été signalé absent ; Babelin Denise Hortense de la Section Administration des Greffes dont le nom figurait sur le procès-verbal des résultats definitifs alors qu’elle n’a jamais été déclarée admissible ; Ndjomo Millsaints-Claude de la Section Affaires Sociales, admissible décédé le 09 octobre 2017, avant les épreuves orales, à été déclaré reçu sur le procès-verbal des résultats définitifs. En plus, le Directeur de L’ENAM a même mené le processus en vue de la proclamation des résultats en ignorant complètement les membres de la Commission nommés par sa tutelle technique pour mener à bout et dans un climat apaisé. Bien plus, le Directeur de L’ENAM « est entré en brousse. » Tenez ! Lors de la cérémonie de présentation des voeux au Ministre à l’amphithéâtre 700 de L’ENAM, LE Directeur général était absent ; en outre, lors de la cérémonie de sensibilisation et d’imprégnation des lauréats de la promotion 2015 – 2017 présidée par le Ministre en personne le 23 février dernier au Palais des Congrès, Monsieur Mendjana à une fois de plus brillé par une absence semble-t-il délibérée. Une absence assourdissante en quelque sorte. Au-delà de la puanteur qui se dégage de ce second ring, à cause des irrégularités dont la liste ne saurait être exhaustive, l’on devrait se poser la question de savoir pourquoi les anciens étudiants de cette école, particulièrement ceux des 3 dernières décennies se bombent toujours le torse quand on sait que le mérite n’est pas la règle là-bas. Serait-ce la raison pour laquelle les enfants du Chef de l’Etat traînent la patte ? Toujours est-il que ces irrégularités ne sont pas l’apanage de cette « »grande école. » seule.
Léonard Fandja

Print Friendly, PDF & Email